callContactez-nous
Home  /   Conseils pratiques pour allaiter
Mis à jour le 14 August 2017

Les réponses aux questions posées fréquemment ne remplacent pas un dialogue qui peut s'instaurer par téléphone. Pour obtenir des réponses adaptées à votre situation particulière, vous pouvez faire appel aux répondantes d'Infor-Allaitement. A la permanence téléphonique vous trouverez écoute, information et encouragement. Certaines situations plus difficiles à résoudre nécessitent une consultation d'allaitement.

Quelle préparation pendant la grossesse?

Il est utile de profiter de la grossesse pour s'informer, rencontrer des femmes qui allaitent, participer à des séances d'information destinées aux futurs parents, lire un livre sur l'allaitement maternel, etc. Cela vous permettra d'avoir plus confiance en vous.

Mes seins sont-ils prêts à allaiter?

Tout naturellement, vos seins se préparent pendant la grossesse. Brosser, étirer, pincer les mamelons (bouts de sein) ne sert à rien. Au contraire, vous risquez de vous blesser. La présence ou non de colostrum pendant la grossesse ne présage pas de votre capacité à allaiter.
Ne vous inquiétez pas, votre bébé pourra téter, même si vos mamelons sont plats. Il sera tout à fait capable de les faire " sortir " et de faire venir le lait.

Quand faut-il mettre mon bébé au sein pour la première fois?

L'idéal est de laisser votre bébé découvrir et téter au sein le plus tôt possible après l'accouchement. C'est dans la première heure de vie que les bébés ont le plus envie de téter, et qu'ils le font généralement très bien. Si aucun soin médical indispensable n'est requis, un contact peau à peau ininterrompu entre vous et votre bébé dès la naissance et ce pour un bon moment est ce qu'il y a de mieux. Les soins non indispensables immédiatement (pesée, habillage, etc.) peuvent être reportés à la fin de cette première rencontre. Cependant, si votre bébé est mis au sein plus tard, ne vous inquiétez pas. Attendez patiemment qu'il ait envie de téter. Laissez-lui le temps d'apprendre, de chercher. Dans les heures et jours qui suivent la naissance, gardez votre bébé aussi souvent que possible contre vous.

Est-ce normal d'avoir mal pendant les premières tétées?

Lors des premières tétées, les contractions de l'utérus peuvent être douloureuses. Elles aident l'utérus à retrouver rapidement sa taille. Vos mamelons peuvent être particulièrement sensibles. C'est tout à fait normal et cela ne durera pas. En cas de douleur persistente et/ou importante, n'hésitez pas à demander conseil à une personne compétente en allaitement maternel.

Ai-je déjà du lait les premiers jours?

Les premiers jours, vos seins produisent du colostrum. C'est un liquide épais, jaune ou orange, très riche en vitamines et anticorps. C'est l'aliment idéal des nouveau-nés. Votre bébé en reçoit en petite quantité: c'est exactement ce dont il a besoin. Les biberons d'eau, d'eau sucrée, de tisane ou de lait sont inutiles et peuvent compliquer la mise en route de votre allaitement.

Quand proposer le sein à mon bébé?

Pendant les premières semaines, dès que votre bébé commence à s'éveiller, vous pouvez le mettre au sein. vous reconnaîtrez facilement que votre bébé est prêt à téter s'il reste près de vous, à portée du regard. Il n'est pas nécessaire d'attendre qu'il pleure. Voici les signes qui montrent que votre bébé est prêt à téter : il fait des mouvements de bouche, tire la langue, porte sa main vers les lèvres, cherche à téter tout ce qui se trouve près de sa bouche, il bouge les bras et les jambes. C'est ce qu'on appelle "allaiter à la demande" ou "allaiter à l'éveil".

Peau à peau à la naissance

Le nouveau-né qui peut bénéficier d'un peau à peau précoce et prolongé avec sa mère apprend plus vite à téter efficacement car son réflexe de succion n'a pas été perturbé et a pu être mis en pratique dès ses premiers instants hors de l'utérus. Les tétées suivantes se passent mieux.
Mais ce contact continu présente bien d'autres avantages :

  • Il permet au nouveau-né de maintenir sa température corporelle
  • Il renforce la relation mère-enfant
  • Il favorise l'adaptation métabolique et la stabilité de la glycémie du bébé
  • Le risque d'ictère néonatal est diminué
  • On constate un accroissement de la durée de l'allaitement
  • Le bébé est d'abord colonisé par la flore bactérienne de sa mère et pas par les bactéries hospitalières
  • Les contractions utérines sont plus nombreuses ce qui favorise l'expulsion spontanée du placenta et l'involution de la matrice
  • Le bébé pleure moins et dort plus tranquillement pendant les heures qui suivent ce contact

Combien de fois par jour mon bébé va-t-il téter?

Chaque bébé est différent et tète selon ses besoins. Le nombre et la durée des tétées peuvent fortement changer d'un jour à l'autre selon la demande du bébé. Dans une même journée, la durée des tétées change également et les tétées peuvent être fort rapprochées. Par exemple, un bébé peut téter moins souvent le matin et plus fréquemment le soir. La plupart des nouveau-nés tètent 8 à 12 fois par 24 heures.

Comment installer mon bébé pendant la tétée?

Une position et une prise du sein correctes permettent une bonne production de colostrum et, plus tard, de lait. C'est aussi de cette façon que vous éviterez d'avoir mal aux seins.
Placez votre bébé avec tout son corps face à vous de manière à ce qu'il ne doive pas tourner la tête pour prendre le sein.
Soutenez-le, avec la main ou le bras, au niveau du cou, des épaules et du dos, tout contre vous, son nez placé à hauteur du mamelon.
A ce moment-là, votre bébé penche la tête légèrement vers l'arrière, sa lèvre supérieure touche le mamelon, ce qui l'incite à ouvrir la bouche.
Rapprochez-le du sein lorsque sa bouche est grande ouverte. Son menton touche alors le sein, son nez est dégagé.

Un sein, deux seins à chaque tétée?

Pour bien démarrer l'allaitement, essayez de proposer les deux seins à chaque tétée. Si vous commencez par le sein droit, démarrez de préférence la tétée suivante par le sein gauche.

Quels soins apporter à mes seins?

Se laver les seins une fois par jour suffit. L'odeur naturelle de vos seins attire bébé. Choisissez donc un savon, bain-mousse ou gel douche peu parfumés.
N'utilisez pas d'éosine, de produits à base d'alcool, de sèche-cheveux sur vos seins. Ils dessèchent la peau et la rendent plus fragile.
Après la tétée, vous pouvez étendre une goutte de colostrum ou de votre lait sur vos mamelons et aréoles. Cela vaut mieux que toute pommade, tout produit désinfectant, etc.
Si vous avez mal aux mamelons, essayez d'en trouver la cause.

Faut-il éviter les biberons de complément?

Donner des biberons de complément peut présenter des inconvénients. Votre bébé ne tète pas au sein comme il boit au biberon, quelle que soit la marque de la tétine. Si votre bébé reçoit des biberons (eau, eau sucrée, tisane ou lait), il risque de confondre la succion au sein avec celle au biberon. Il tétera alors moins bien votre sein et obtiendra moins de lait.
De plus, ce que votre bébé boit au biberon, il ne le réclamera pas au sein. Vous produisez donc moins de lait tout de suite et dans les jours qui suivent. Moins votre bébé tète, moins vous produisez de lait.

Que penser de l'utilisation de la téterelle et de la tute (sucette)?

La tute peut poser problème, parce qu'elle peut diminuer le nombre de tétées. De plus, sucer longtemps la sucette peut fatiguer votre bébé. Il risque alors de s'endormir très vite au sein avant d'avoir assez bu.
La téterelle est une sorte de tétine de la forme du bout du sein, généralement en silicone. Elle se place sur le sein lors des tétées.
Il vaut mieux l'éviter, car son utilisation risque de diminuer votre production de lait.
Dans certains cas très particuliers, l'usage de la téterelle ou de la sucette peuvent s'avérer utiles.

Que signifie l'expression "montée de lait"?

Ce que l'on appelle généralement la "montée laiteuse" donne une idée fausse de ce qui se passe après l'accouchement: le lait ne "monte" pas dans les seins pour les remplir. Si vos seins sont gonflés, c'est parce que la circulation sanguine est plus importante à ce moment-là. Vos seins commencent à produire du lait en plus grande quantité. Cette congestion physiologique est nettement moins importante si le bébé tète efficacement et sans aucune restriction en durée et en fréquence. L'importance de cette congestion peut varier d'une femme à l'autre. Elle peut même se manifester de façons différentes chez une même mère d'une naissance à l’autre. Si l'aréole est tendue, on peut vous proposer d'extraire un peu de lait avec vos doigts afin de l'assouplir. Votre bébé tètera plus facilement.

Comment savoir si mon bébé tète bien?

D'abord, il vaut mieux regarder si le bébé est bien installé pour la tétée.
Ensuite, vérifiez si les données suivantes sont bien présentes :
Votre bébé prend en bouche le mamelon et une bonne partie de l'aréole (la partie foncée du sein).
Son mention touche le sein, ses lèvres sont recourbées vers l'extérieur.
Si vous pouvez voir votre aréole, vous voyez plus d'aréole au-dessus de la bouche du bébé qu'en dessous.
Les joues de votre bébé restent rebondies pendant toute la tétée.
En début de tétée, votre bébé avale du lait à chaque mouvement de succion en faisant parfois des courtes pauses. Au cours de la tétée, le rythme des mouvements de succion ralentit.
La tétée n'est pas douloureuse.

Comment savoir si mon bébé reçoit suffisamment de lait?

Votre bébé est tonique, éveillé et prend du poids après les deux premières semaines de vie.
Après les premiers jours de vie, votre bébé mouille abondamment au moins 6 langes en 24 heures.
A partir du 4ième jour de vie et pendant les premières semaines, il émet au moins deux selles abondantes de couleur jaune d'or par 24 heures.
Votre bébé a l'air repu et lâche le sein après la plupart des tétées.
Après quelques semaines, les selles peuvent être plus rares, mais restent molles et abondantes.
Vous n'avez pas mal aux seins et aux mamelons.
Après quelques semaines, votre bébé a des périodes d'éveil de plus en plus longues.
Grâce à une pratique correcte de l'allaitement, la plupart des femmes produisent suffisamment de lait pour nourrir leur bébé.
L'OMS a publié des nouvelles courbes de croissance en utilisant l'enfant nourri au sein comme référence de croissance et de développement.

Comment éviter d'avoir mal aux mamelons?

Passée la sensibilité des premiers jours, allaiter devrait être agréable.
Si vos mamelons sont douloureux ou si vous avez des crevasses, il y a une ou des raisons à cela.
Ces quelques conseils vous aideront à ne pas avoir mal aux mamelons et aréoles. La prévention est donc possible et souhaitable.
La position du corps et de la bouche de votre bébé doit être correcte pendant la tétée. La plupart des douleurs disparaissent si la position est rectifiée.
La peau de vos mamelons et aréoles ne doit pas être desséchée. Evitez sèche-cheveux, éosine, savon, etc.
Evitez de mettre le doigt sur votre sein pour dégager le nez de bébé.
Si vous devez interrompre une tétée, glissez votre petit doigt dans le coin de la bouche de votre bébé; il lâchera le sein sans vous faire mal.
Si vous utilisez des compresses d'allaitement, changez-les dès qu'elles sont humides.
Si vous ne trouvez pas la cause de vos douleurs, parlez-en le plus rapidement possible avec des personnes qui proposent des consultations d’allaitement (sages-femmes, médecins, infirmières, consultantes en lactation, etc.). En effet, il existe d'autres causes moins fréquentes : frein de langue trop court du bébé, eczéma, vasospasme, grossesse, mycose, infection bactérienne ou virale.

Que manger, que boire?

Mangez ce que vous voulez, mais ne mangez pas pour deux. Aucun aliment ne vous est interdit.
Buvez à votre soif. Vous boirez naturellement plus que d'habitude. Il n'est pas nécessaire de vous forcer à boire des litres, mais vos urines doivent rester claires. Evitez cependant l'alcool et les excitants (café, thé, etc.), car ils passent dans votre lait.

Qu'est-ce qui influence la qualité du lait?

Le tabac, l'alcool, la caféine et les autres drogues passent dans le lait. Evitez-les autant que possible pendant la grossesse et l'allaitement.
Si vous êtes malade (sauf maladie infectieuse grave), vous pouvez allaiter votre bébé. Avant de prendre un médicament, demandez conseil à votre médecin ou au Centre Anti-Poison (070 / 245 245). Beaucoup de médicaments peuvent être pris pendant l'allaitement. Il y a souvent moyen de trouver un médicament adéquat compatible avec l'allaitement.
Les agents chimiques présents dans l'environnement contaminent tous les êtres vivants. Toutefois les avantages de l'allaitement maternel l'emportent sur les risques éventuels liés à cette contamination. Actuellement, les niveaux de résidus chimiques relevés dans le lait maternel en Europe se trouvent dans les limites acceptables et ne justifient pas de recommander des restrictions à l'allaitement maternel ou d'éliminer certains aliments de l'alimentation des mères allaitantes.

Mon bébé pleure: que faire?

En pleurant, votre bébé peut exprimer différentes choses : la faim, la douleur, la fatigue, le besoin d'être pris dans les bras... Au fil du temps, vous apprendrez à reconnaître ses besoins et à y répondre. Faites-vous confiance. En fin de journée, certains bébés pleurent beaucoup. Ils n'ont pas nécessairement faim. Il est parfois difficile de trouver la cause des pleurs du soir. Consolez votre bébé comme vous le sentez.

Combien de temps allaiter?

C'est à vous de décider de la durée de l'allaitement selon vos envies, vos possibilités et les besoins de votre enfant. Même une courte durée d'allaitement est bénéfique à votre bébé.
L'allaitement "exclusif" est recommandé par l'Organisation Mondiale de la Santé pendant les six premiers mois : cela signifie que le lait maternel suffit à lui seul pour nourrir votre bébé et assurer sa croissance, son développement et sa santé de façon optimale.
Après 6 mois, vous pouvez proposer d'autres aliments en complément du lait maternel. Celui-ci reste nutritif et essentiel pour votre enfant jusqu'à un an et même au-delà.

Je dois m'absenter : comment faire?

Si vous souhaitez ne donner que du lait maternel à votre bébé pendant les 6 premiers mois, il sera nécessaire que vous tiriez votre lait.
Jusqu'à 3-4 mois d'allaitement, vos seins ont besoin d'être souvent tétés, ou stimulés par un tire-lait, pour continuer à produire du lait.
A partir de 3-4 mois, le nombre minimum de tétées nécessaire au maintien d'une lactation bien établie est variable d'une femme à l'autre. Pour la plupart des femmes cela peut aller de 1 à 4 tétées par 24 heures. Ainsi, vous pouvez travailler, suivre des cours, prendre du temps pour vous, etc. et allaiter.
A partir de 6 mois, la plupart des enfants sont prêts à recevoir d'autres aliments qui peuvent être donnés en votre absence.
Vous trouverez plus de détails sur la manière de tirer le lait, les différents types de tire-lait, etc. dans la brochure "Comment tirer votre lait et le conserver ?"
Dans la brochure d'Infor-Allaitement "Travailler et allaiter", on trouve des pistes de réflexion, des conseils, des trucs et astuces qui aideront à combiner toute activité régulière, telle que travail rémunéré, études, activité bénévole et allaitement. La brochure inclut un feuillet détachable, destiné à informer les personnes ayant la charge du bébé (puéricultrices, accueillantes, grand-parents, etc.) sur la manière de conserver et utiliser le lait maternel, sur le rythme d’un bébé allaité, etc. Voir la page "Contact" pour la commander.

Comment arrêter d'allaiter?

Le sevrage est plus confortable pour le bébé et la maman s'il est progressif. Vous pouvez, par exemple, choisir de remplacer une tétée par un aliment adapté et laisser quelques jours à votre bébé pour s'habituer à ce changement. Il sera alors possible de faire de même pour une autre tétée et ainsi de suite. Naturellement votre bébé tétera moins le sein, vous aurez progressivement de moins en moins de lait.

Ai-je droit à un congé d'allaitement ? A des pauses d'allaitement?

En Belgique, il n’existe pas de congé d’allaitement rémunéré en tant que tel. Dans le cadre de la protection des mères allaitantes et de leur enfant, la mère qui travaille dans un secteur à risque et qui allaite, peut, sous certaines conditions, bénéficier d’un congé d’écartement.
Dans le secteur privé et public, la mère a le droit de suspendre ses prestations de travail afin d’allaiter ou de tirer son lait. C'est ce que l'on appelle "pauses d'allaitement". Elles peuvent être prises jusqu’à 9 mois après la naissance de l’enfant.
Pour en savoir plus sur la législation en vigueur, vous pouvez consulter la publication "Clés pour ... Devenir parent tout en travaillant" sur le site du Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale.

Quelles sont les contre-indications à l'allaitement maternel? Dans quels cas ne peut-on pas allaiter?

La plupart des maladies courantes ne nécessitent pas l'interruption de l'allaitement (rhume, grippe, diahrrée).
Des maladies graves, comme le SIDA et l'HTLV-1, sont des contre-indications formelles.
Pour l'hépatite, il faudra considérer le type et la phase d'évolution de la maladie. Ceci est à discuter avec le médecin.
Certaines malformations ou maladies rares de l'enfant, comme la phénylcétonurie ou la galactosémie, peuvent obliger à restreindre ou interdire l'allaitement. Lorsque les bébés souffrent d'allergie et de reflux gastro-oesophagien, il est recommandé de poursuivre l'allaitement.
Si vous allaitez, il vaut mieux ne pas utiliser de drogues, y compris la nicotine et l'alcool. Certaines drogues, comme la marijuana, la cocaïne, l'héroïne, affectent votre bébé et peuvent entraîner d'importants effets secondaires: irritabilité, troubles du sommeil, tremblements, vomissements, somnolence,...
Avant de prendre un médicament, demandez conseil à votre médecin ou, en Belgique, au Centre Antipoison au 070/245 245. Il y a souvent moyen de trouver un médicament adéquat compatible avec l'allaitement.
La mastite n'est pas une contre-indication à l'allaitement maternel. Au contraire, il est recommandé dans le traitement de la mastite de provoquer une bonne évacuation du lait par des tétées efficaces.
L'allaitement maternel n'est pas contre-indiqué en cas de cytomégalovirus (chez le bébé né à terme en bonne santé).
Une opération au niveau des seins, comme l'augmentation ou la réduction mammaire, peut compliquer ou rendre l'allaitement difficile. Il est important de vous renseigner auprès du chirurgien sur le type d'incision pratiquée. En début d'allaitement, être suivie par une personne compétente en allaitement maternel est utile.
Les agents chimiques présents dans l'environnement contaminent tous les êtres vivants. Toutefois les avantages de l'allaitement maternel l'emportent sur les risques éventuels liés à cette contamination. Actuellement, les niveaux de résidus chimiques relevés dans le lait maternel en Europe se trouvent dans les limites acceptables et ne justifient pas de recommander des restrictions à l'allaitement maternel ou d'éliminer certains aliments de l'alimentation des mères allaitantes.
Autres fausses contre-indications : ictère néo-natal, abcès dentaire, sport, banc solaire, teinture des cheveux, nouvelle grossesse, mamelons ombiliqués, prématurité, etc.

Comment conserver le lait maternel?

Lorsqu'il s'agit de conserver son lait pour pour un usage personnel et un bébé né à terme et en bonne santé, de nombreuses questions surgissent. En voici quelques unes:
Combien de temps le lait maternel reste-t-il bon au frigo, au congélateur?
Puis-je mélanger le lait que j'ai tiré à différents moments de la journée?
Pourquoi le lait tiré n'a-t-il pas toujours la même couleur?
Comment réchauffer le lait conservé au frigo ou congelé?
Le lait maternel que j'ai conservé a une odeur bizarre. Puis-je le donner à mon bébé?
Pour les réponses à ces questions sur la conservation du lait maternel, téléchargez le fichier ci-dessous.

Comment tirer son lait?

Etre dans de bonnes conditions permet de mieux tirer son lait que ce soit manuellement (sans tire-lait) ou avec un tire-lait. Comment tirer son lait manuellement ou avec un tire-lait ? Comment choisir un tire-lait ? Des réponses dans le fichier ci-dessous et dans la brochure "Comment tirer votre lait et le conserver" (voir page Contact").

J'ai les seins engorgés. Que puis-je faire pour diminuer cette tension des seins?

Avoir les seins gonflés, douloureux, peut survenir à n'importe quel moment de l'allaitement. Cela peut arriver lorsque, rapidement, pour une quelconque raison, la longueur des tétées a diminué ou bien lorsque les tétées ont été moins nombreuses.
Quelques exemples de situations qui peuvent expliquer l'apparition d'un engorgement : votre bébé a dormi plus longtemps que d'habitude, le sevrage n'a pas été assez progressif, votre bébé est malade ou a le nez encombré.
Il peut arriver qu'un seul sein soit engorgé, s'il a été moins tété par le bébé, par exemple.
Pour vous soulager, il est nécessaire de drainer les seins par des tétées fréquentes, c'est-à-dire faire fonctionner les seins et surtout ne pas les mettre au repos. Si mettre le bébé au sein plus souvent ne suffit pas ou n'est pas possible, il faudra tirer votre lait manuellement ou avec un tire-lait.
Si votre bébé n'arrive pas à bien prendre les seins engorgés, vous pouvez assouplir l'aréole avant la tétée en tirant un peu de lait. Il peut être plus facile de le faire en prenant une douche chaude ou en appliquant un gant de toilette chaud sur les seins.
Quelques autres conseils utiles :
Vérifiez et améliorez, si nécessaire, la position et la prise du sein par votre bébé.
Variez les positions pour allaiter afin de drainer toutes les parties du sein.
Portez un soutien-gorge qui ne comprime pas les seins tout en les soutenant bien.
En cas de douleur intense, le médecin peut prescrire un anti-douleur et/ou un anti-inflammatoire.
Continuez à boire à votre soif : il n'est pas utile de boire moins lorsqu'on a un engorgement.

Je ne me sens pas l'aise à l'idée d'allaiter en public, mais j'ai envie de sortir de la maison. Que faire?

En Belgique, contrairement aux pays nordiques par exemple, on ne voit pas beaucoup de femmes qui allaitent en public. Par conséquent, les femmes allaitantes hésitent à sortir de chez elles. Elles n'ont pas envie d'attirer l'attention des autres. Mais, certaines allaitent tellement discrètement que personne ne le remarque. En effet, les pulls et les tee-shirts se relèvent facilement, les soutiens se dégrafent aisément pour des tétées qui ne nécessitent pas de dénuder tout le sein. Porter un tee-shirt en dessous d'une chemise, d'un gilet ou d'une veste permet d'allaiter facilement. Les foulards et châles peuvent également être bien utiles. Les vêtements à boutonner seront évités.
Lorsque l'allaitement est bien installé, essayez tout d'abord d'allaiter dans des conditions «précaires» : sur une chaise, sans coussin d'allaitement si vous en avez l'habitude, par exemple. Ensuite, vous pourrez allaiter les premières fois dans un entourage bienveillant. Par exemple, lors d'une réunion d'information sur l'allaitement, dans une consultation de l'ONE, dans un restaurant enfant admis, chez des amis qui ont aussi des enfants. Les regards des autres peuvent exprimer de la surprise, parfois de l'admiration, mais très rarement de la critique. Généralement, après avoir allaité quelques fois à l'extérieur de la maison sans avoir subi de réactions négatives, les femmes acquièrent plus d'assurance et «osent» allaiter en public plus facilement, même s'il s'agit d'un enfant plus grand.

Je fume. Mon lait sera-t-il bon?

L'idéal est d'arrêter de fumer avant ou pendant la grossesse, éventuellement avec l'aide d'un médecin. Néanmoins, si la mère continue de fumer, il est préférable qu'elle allaite son enfant, car les bénéfices du lait maternel sont plus importants que les désavantages causés par le tabagisme. Il est tout à fait déconseillé de fumer en présence du bébé et il est préférable de fumer après une tétée plutôt qu'avant.

Puis-je boire un verre de vin ou de bière alors que j'allaite mon bébé?

Il n’y a pas si longtemps, on conseillait aux femmes allaitantes de boire de la bière "pour favoriser la production de lait". C’est faux ! Maintenant on sait que ce qui ce qui fait venir le lait c’est un bébé qui tète efficacement. Et on sait aussi que l’alcool est à éviter parce qu’il passe très rapidement (30 à 60 minutes) dans le lait maternel. Votre lait contient le même taux d’alcool que votre sang.
Mais, si de manière exceptionnelle, vous consommez un verre de vin ou de bière ou toute autre boisson alcoolisée, il faudra attendre que l’alcool soit éliminé de votre corps avant d’allaiter à nouveau votre bébé. La vitesse d’élimination varie d’une personne à l’autre, en fonction du sexe, de la corpulence, de la quantité d’alcool consommée et des aliments ingérés. Sachez que cela prend plusieurs heures. Voici, sur un site canadien, un tableau, reprenant le temps nécessaire à l’élimination de l’alcool du lait maternel pour des femmes de différents poids et selon leur consommation.
Généralement, une femme de taille et poids moyen mettra deux heures à éliminer une boisson alcoolisée telle qu’un verre de vin de 100 ml.
Tirer le lait n'augmentera pas la rapidité d'élimination de l'alcool, ni au niveau du lait, ni au niveau de l'organisme. Boire de l’eau et du café non plus. Il faut attendre que le temps passe…
Si vous prévoyez de consommer de l’alcool pendant un évènement festif, le mieux est de vous y préparer. Vous pouvez tirer du lait pendant les jours ou semaines qui précèdent cette consommation. Ce lait conservé au congélateur pourra ainsi être donné à votre bébé, le temps que l’alcool soit éliminé de votre corps.
Si vos seins sont engorgés quand vous avez encore de l’alcool dans l’organisme, tirez votre lait et jetez-le.
Certains recommandent de s’abstenir de toute boisson alcoolisée pendant le premier mois de vie de l’enfant parce que l’alcool peut perturber son sommeil. Et aussi parce qu’à cet âge-là, il est très difficile de prévoir quand aura lieu la tétée suivante.

Est-il possible de voyager avec un bébé allaité?

Voyager avec un bébé allaité exclusivement est plus facile qu'avec un bébé non allaité : il n'y a pas de matériel à transporter, il ne faut pas se soucier de la qualité de l'eau et du lait artificiel. Le lait maternel est toujours disponible et à bonne température !
Même si vous voyagez dans des pays où il fait très chaud, aucun complément ne sera nécessaire au bébé de moins de 6 mois. Vous devrez être attentive à répondre à sa demande qui risque d'être plus élevée si les températures sont élevées. Et vous devrez veiller à rester suffisamment hydratée en buvant à votre soif.
Pendant le décollage et l'atterrissage de l'avion, donnez le sein à votre bébé pour éviter des douleurs aux oreilles causées par les changements de pression dans la cabine d'avion.
Dans une voiture en mouvement, il vaut mieux ne pas allaiter son bébé, puisque, comme vous, il doit rester attaché.
Voici les recommandations concernant la vaccination des mères allaitantes émanant de l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers. Vous pouvez également téléphoner au 03 247 66 66

Je crois avoir une mastite. Faut-il suspendre l’allaitement?

Si votre sein est chaud et douloureux là où la peau est rouge, si votre sein est gonflé en partie ou totalement et si vous vous sentez mal (fièvre, mal à la tête et aux muscles), alors il se peut que vous ayez une mastite, appelée aussi parfois lymphangite.
Ce que vous pouvez faire :
Faire téter souvent votre bébé en vérifiant s’il prend bien le sein en bouche et s’il est bien positionné. Si mettre le bébé au sein plus souvent ne suffit pas ou n'est pas possible, il faudra tirer votre lait manuellement ou avec un tire-lait.
Vous reposer au lit pendant au moins 24 heures avec votre bébé près de vous
Appliquer de la chaleur humide sur l’endroit douloureux
Continuer à boire à votre soif
Si vous suivez ces conseils et s’il n’y a pas d’amélioration endéans les 12-24 heures, contactez votre médecin. Il se peut qu’il prescrive dans un premier temps un anti-douleur et peut-être un anti-inflammatoire. Le cas échéant, il faudra peut-être prendre des antibiotiques.
Ces médicaments sont compatibles avec la poursuite de votre allaitement.
Si le traitement antibiotique n’apporte aucune amélioration endéans les deux jours, si vos deux seins sont atteints d’emblée, si ce n’est pas la première fois que vous avez une mastite, il se peut que votre médecin trouve nécessaire d’analyser votre lait pour identifier le germe responsable de l’infection. Un antibiotique adapté sera alors prescrit.
Après la prise d’antibiotiques, certaines femmes développent une mycose, notamment au niveau des mamelons ce qui peut être très douloureux.